Concept

Look & Fin, c’est qui ?

Look&Fin est la première plate-forme en ligne de financement des PME en Belgique. Cette plate-forme permet à des PME en croissance à la recherche de fonds d'organiser simplement et rapidement des levées de fonds. Ces levées de fonds sont accessibles à tout un chacun après une inscription gratuite sur le site www.lookandfin.com.
Look&Fin facilite la transaction entre créanciers et emprunteurs en fournissant à ses membres des informations financières détaillées à propos de l'emprunteur, ainsi qu'une analyse poussée et objective de l'entrepirse emprunteuse.
L'avantage principal pour l'investisseur résidant dans la possibilité d'investir son épargne dans l'économie réelle, tout en profitant d'un rendement de 6% à 12% l'an. 
 

Le "crowdfunding", c’est quoi ?

Le ‘crowdfunding’ (littéralement le "financement par la foule") ou financement participatif en français, représente l’effort collectif fourni par un réseau d’individus afin de supporter financièrement, le plus souvent via une plateforme internet, un individu ou une entreprise.

Historiquement, on peut considérer que le premier projet de crowdfunding a été instauré en 1884 par Joseph Pulitzer, lorsque, via la parution de son quotidien ‘New York World’, il demanda au peuple américain de supporter par des dons le ‘Comité de l'Union Franco-Américaine’ - qui se trouvait alors en difficulté financièrement - afin de pouvoir finaliser la construction du piédestal de la Statue de la Liberté. Plus de 125 000 personnes y contribuèrent et Pulitzer leva plus de 100 000$ en six mois.

La tendance actuelle du ‘crowdfunding’ a pris quant à elle son envol avec l’apparition de plateformes telles que Indiegogo en 2008 ou KickStarter en 2009.

Mais sous l’appellation ‘crowdfunding’ se retrouvent en fait différents modèles de fonctionnement.

 

Quel est votre profil de "crowdfundeur"?

Vous désirez soutenir une association ou contribuer à un projet non-lucratif qui vous tient à coeur.

Le financement par le don
L’individu ou l’entreprise fait appel à la générosité du public afin que celui-ci finance un projet ou une cause. Le système existe en réalité depuis longtemps, même s’il n’évoluait pas sous l’appellation ‘crowdfunding’.C’est ainsi par exemple le cas de Wikipédia, l’encyclopédie en ligne, qui se finance grâce aux dons du public.

Profil du bénéficiaire : ONG et collectivité locale.
Retour sur investissement : aucun
Risque : N/A

 

Vous aimez découvrir un nouveau produit/service en avant-première

Le financement avec récompense
Dans ce cas, les individus qui composent la ‘crowd’ donne leur argent à une entreprise en échange d’une « récompense », qui prend bien souvent la forme de préventes du produit ou du service fourni par l’entreprise en question. Les plateformes KickStarter et IndieGoGo figurent parmi les plateformes les plus connues de ce type de crowdfunding.

Profil du bénéficiaire : Artistes, développeurs de services, inventeurs.
Retour sur investissement : obtenir le produit/service en primeur avec un avantage commercial
Risque : Ne jamais recevoir le produit/service promis. Dépend de la faculté du bénéficiaire à mener à bien son projet

 

Vous souhaitez prendre des risques en misant sur des sociétés jeunes et prometteuses

Le financement avec entrée en capital
Comme l’appellation l’indique, l’« equity based crowdfunding » permet aux jeunes entreprises de lever des fonds auprès d’investisseurs particuliers en leur offrant en retour des actions de la société.

Profil du bénéficiaire : Start up.
Retour sur investissement : Inconnu
Risque : Probabilité élevée de perdre son capital. Dépend du développement de l’entreprise et de la liquidité des actions (il n’existe pas de marché secondaire pour vendre ses titres).

 

Vous souhaitez réaliser un rendement attractif avec un risque calculé

Le financement par le prêt
Ce modèle permet à la ‘crowd’ de prêter de l’argent à une entreprise. L’emprunteur remboursera alors son prêt avec intérêts.

Profil du bénéficiaire : PME.
Retour sur investissement : Taux d’intérêt annuel fixe
Risque : Probabilité maitrisée de perdre son capital. Les remboursements ayant lieu dans la plupart des cas mensuellement, ce risque est dégressif.