Joseph Mallien et Fils SPRL

Industrie

150 000 € financés
sur 150 000 €
Montant levé
150 000 €
Financé en
20 seconde(s)

Communication à caractère promotionnel : prêter à des PME présente un risque de perte en capital. Pour les personnes physiques résidentes fiscales belges les intérêts perçus sont soumis à un précompte mobilier libératoire de 30%.

Financement terminé

Si j'avais investi

mensualités perçues

À l'issu du prêt j'aurais perçu (brut)

Important: le résultat présenté ne constitue pas une prévision de la performance future de votre investissement. Il a seulement pour but d’illustrer les mécanismes de votre investissement sur la durée de placement. L’évolution de la valeur de votre investissement pourra s’écarter de ce qui est affiché notamment en cas de retard ou d’impayé de la part de l’emprunteur.

Résumé

La société belge Joseph Mallien et Fils SPRL est spécialisée depuis 1942 dans le transport et l’affrètement fluvial. L’entreprise s’est continuellement adaptée aux évolutions du marché et des industries locales: les charbonnages, la sidérurgie, et, ces deux dernières décennies le transport de ferraille, sable et gravier. La société a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 4,3 millions €, en croissance de 40% par rapport à l’exercice 2016.

Joseph Mallien et Fils SPRL souhaitait emprunter via Look&Fin 150.000€ afin de refinancer des investissements récemment réalisés sur fonds propres.

Contexte

La société Joseph Mallien et Fils SPRL est active depuis 1942 dans le transport et l’affrètement fluvial. L’entreprise, basée à Charleroi, s’est continuellement adaptée aux évolutions du marché et des industries locales. Elle s’est successivement positionnée dans les charbonnages, la sidérurgie, et, ces deux dernières décennies dans le transport de ferraille, sable et gravier.

Depuis quelques années, une tendance importante se dessine sur ce marché : les bateliers issus de la génération du « baby-boom » partent à la retraite et les générations suivantes se désintéresse de la profession qui implique un style de vie « atypique ». Ceci amène deux conséquences majeures :

  • La main d’œuvre disponible diminue.
  • L’offre de bateaux d’occasion a augmenté, poussant les prix à la baisse.

De plus, l’accès à l’emprunt pour les nouvelles générations de bateliers est plus compliqué qu’auparavant.

Pour les raisons susmentionnées, Joseph Mallien et Fils SPRL a modifié son business model, passant d’un rôle d’affréteur (qui sous-traite le transport) à celui d’armateur (qui réalise les transports avec ses propres bateaux). Ce changement d’activité a nécessité pour l’entreprise d’acquérir plusieurs bateaux. Ceux-ci sont exploités par des indépendants, les frais et bénéfices y afférents étant partagés entre l’exploitant (le batelier) et le propriétaire du bateau (Joseph Mallien et Fils SPRL).

L’entreprise avait fait l’acquisition de 5 bateaux au moment du financement de ce dossier. Ces derniers avaient été financés pour partie par crédits bancaires et pour le solde par fonds propres. Joseph Mallien et Fils SPRL souhaitait donc emprunter via Look&Fin 150.000€ afin de reconstituer sa trésorerie suite aux investissements réalisés sur fonds propres. Ce prêt a été structuré sur une période de 48 mois avec une rémunération à concurrence de 3% brut l’an.

Produit

L’entreprise est un prestataire de services B2B dans le transport industriel. Le transport fluvial est particulièrement bien adapté pour le transport de volumes importants de marchandises. Il est  économique, écologique et social :

  • Une péniche dispose d’une capacité moyenne de l’ordre de 1.000 tonnes, soit l’équivalent d’une centaine de semi-remorques.
  • La voie fluviale est (beaucoup) moins embouteillée que les routes.
  • Le métier de batelier nécessite l’obtention du titre de capitaine. Cette barrière à l’entrée empêche le dumping social sur la main d’œuvre venue de l’étranger tel que c’est le cas dans le transport routier
  • Le transport fluvial est moins taxé que le transport routier. 

Marché

Selon l’IWEPS et le SPW, le tonnage fluvial de marchandises transportées en Wallonie est de près de 42 millions de tonnes en 2017, soit une augmentation de 30% depuis 1995 avec une reprise confirmée (+7%) en 2017.

Cette croissance s’explique notamment par le fait que les axes routiers sont de plus en plus engorgés. De ce fait, le transport fluvial offre une alternative moins chère, moins bruyante et moins polluante pour le transport de certaines marchandises.

Les marchandises majoritairement transportées sont les minéraux (42%), les produits métallurgiques (11%) et les produits agricoles (11%).

 
 

Besoin de financement
150 000 €

Agréé FSMA

Look&Fin est immatriculé en tant que Plateforme de Financement Alternatif

Membre fondateur

Membre