Enquête sur la transmission et la reprise d’entreprises

Enquête sur la transmission et la reprise d’entreprises

01/02/2019 Crédit entreprise

 

Chaque année en Belgique, des petites et moyennes entreprises disparaissent faute de repreneur. Et avec elles, une activité, des emplois et un savoir-faire. Cette problématique est encore plus marquée à Bruxelles où le tissu économique est essentiellement constitué de TPE/PME. 64% des entreprises bruxelloises sont familiales et vu l’âge des entrepreneurs, beaucoup seront confrontées au problème de transmission dans un avenir proche. Un chiffre pour s’en convaincre : plus de 10.000 entreprises bruxelloises changeront de mains dans les 10 ans.

Quelles solutions pour une transmission réussie ?

Les chefs d’entreprise qui se sont investis pendant de nombreuses années dans leur entreprise et souhaitent céder leur activité peuvent évidemment se tourner vers le cercle familial mais ce mode de transmission est clairement en diminution ces dernières années. Dans la grande majorité des cas, l’entreprise est acquise par un tiers (37%), un fournisseur (30%) ou un concurrent (13%). Dans moins de 10% des cas, l’entreprise est acquise par ses salariés ou ses managers.

Le repreneuriat, une solution idéale ?

Parallèlement, un nombre croissant d’entrepreneurs cherchent à diriger une entreprise sans devoir partir d’une page blanche. Le repreneuriat, c’est-à-dire la reprise d’une entreprise existante, s’impose comme la solution idéale. L’acquéreur bénéficie alors de la notoriété de l’entreprise, de sa clientèle, du savoir-faire de son personnel, voire de l’accompagnement du cédant.

Quelles sont les clés du succès ?

Identifier le bon repreneur ou la bonne entreprise à reprendre et se faire accompagner par des professionnels de la transmission. Qu’il s’agit d’une cession ou d’une reprise d’activité, le processus est complexe et nécessite une réflexion en amont. Conscients de ces enjeux, Look&Fin et BECI, la Chambre de commerce et Union des Entreprises de Bruxelles, ont interrogé 674 cédants et repreneurs fin 2018. Sur les 90 personnes ayant participé au sondage, 40% étaient des cédants et 60% des repreneurs. Ce sondage révèle que pour les cédants, la valorisation de leur entreprise, le processus de préparation de la cession et les aspects juridiques et légaux qui y sont liés constituent les plus grandes difficultés. Pour les repreneurs, le plus compliqué consiste à identifier la société à acquérir.

Comment financer la reprise d’une entreprise ?

Qui dit reprise d’entreprise implique aussi financement. Le plus souvent, les opérations de transmission sont financées par les fonds propres du repreneur (55%) et le crédit bancaire (35%). Les alternatives telles que le crédit vendeur ou les fonds d’investissement sont peu utilisées. Le crowdlending est une alternative efficace en termes de diversification et de réactivité. Ainsi, 42% des repreneurs sont familiers avec le crowdfunding/crowdlending en tant qu’alternative aux sources de financement traditionnelles. Ils estiment qu’après les fonds propres et le crédit bancaire, il s’agit de la source de financement la plus appropriée pour une transmission d’entreprise.

Article liés

L'entreprise Maisons HERAUD a remboursé son crédit

En 2016, la SAS Maisons HERAUD, constructeur de maisons individuelles, faisait appel à Look&Fin. L’entreprise a emprunté 170.000...

Lire la suite

"Neufchâtel", fin du remboursement d'un emprunteur

La semaine dernière, « Neufchâtel », un établissement hôtelier bruxellois qui avait structuré 2 emprunts en crowdlending entre 2014 et 2015 pour un montant...

Lire la suite

L'entreprise Initia Food a terminé de rembourser son prêt !

Les projets qui recherchent des fonds ou qui viennent de réaliser une belle levée sur les plateformes de crowdlending sont souvent médiatisés. Mais...

Lire la suite

La société EEBIC a terminé de rembourser son emprunt !

EEBIC avait obtenu un emprunt de 63.200 € sur 24 mois en novembre 2015. La communauté de prêteurs de Look&Fin a ainsi pu bénéficier,...

Lire la suite

La PME INTEGRATECH a terminé de rembourser son crédit !

L’emprunteur INTEGRATECH vient de clôturer le remboursement de son prêt de 180.000 €. Cette PME belge avait a fait appel au financement participatif...

Lire la suite

L'entreprise Sud Meca Pompes a remboursé son prêt !

Sud Meca Pompes avait obtenu un prêt de 150.000 € sur 18 mois. Les prêteurs ont bénéficié d’un taux d’intérêt annuel de 8%. Investir via le financement...

Lire la suite

Agréé FSMA

Look&Fin est immatriculé en tant que Plateforme de Financement Alternatif

Membre fondateur

Membre