Les différentes facettes du Marchand de biens

Les différentes facettes du Marchand de biens

04/05/2021 Crédit entreprise Promotion immobilière

Le Marchand de biens, à la différence du promoteur, ne mène pas d’opération de promotion immobilière, il ne construit pas à proprement parler un bien immobilier. Mais le Marchand de biens est aussi un professionnel de l’immobilier. Son cœur de métier est l’achat et la revente de biens immobiliers existants pour dégager un bénéfice. Une opération de marchand de biens réussie implique de maîtriser les différents aspects de la création de valeur car c'est bien cette création de valeur qui permettra de dégager la plus value. 

Au-delà de la création de valeur, le métier de Marchand de bien englobe bien d’autres facettes et contribue notamment à un impact sociétal encore peu mis en avant, mais aujourd’hui très recherché par les grandes villes. Quelles sont les problématiques du marchand de biens ? Quel est son impact réel sur l’écosystème ? Quel avenir pour cette profession ? C’est notre thématique du mois.

 

Problématique de financement 

L'une des difficultés récurrentes des Marchands de biens est l’obtention du crédit. En effet, un marchand de biens doit souvent agir vite et se diriger le plus souvent vers des prêts in fine. La taille de l’apport financier lors de l’emprunt immobilier exigé par les banques est très strict.

Ces dernières exigent un apport minimal en fonds propres en général de 20 % et ce pourcentage est en augmentation dans le contexte actuel”, nous dit Malik Slos, Senior Analyst en charge de l’immobilier chez Look&Fin. “Ce qui est d’ailleurs justifié au regard du risque inhérent au métier de marchand de biens” ajoute-t-il.

Les acteurs bancaires sont particulièrement exigeants avec ces acteurs de l'immobilier, considérés comme hybrides. Ces exigences ont effectivement tendance à se renforcer depuis le début de la crise sanitaire", nous confirme Farid Belkalem, banquier d’affaires chez Linkapital, qui intervient auprès des marchands de biens pour les aider à structurer leurs opérations.

La banque va d’emblée être très attentive à trois volets : l’expérience du Marchands de biens, la localisation de l’actif et le prix d’acquisition au mètre carré”, ajoute le banquier d’affaires.

 

La nature du marchand de biens

Mener une opération Marchand de biens est, dans les faits, à la portée de presque tout le monde. N’importe qui peut avoir l'opportunité de racheter une grande maison et de la diviser en plusieurs appartements. 

Les banques vont cependant considérer ces candidats au crédit comme des opportunistes et peuvent exiger, dans ce cas, jusqu’à 50% de fonds propres pour financer l’opération”, nous dit Farid Belkalem.

Les Marchands de biens ‘professionnels’ sont, quant à eux, bien identifiés des banques.” ajoute-t’il. “Ils possèdent généralement plusieurs années d’expérience dans ce domaine, avec plusieurs opérations à leur actif et un track record prouvé. Ils ont une parfaite connaissance de leur marché. Les banquiers sont dans ce cadre là moins exigeants sur la part de fonds propres, en général de 20 à 30 %, mais ils seront très attentifs aux garanties et cautions que pourra apporter le marchand de biens”, nous dit encore Farid Belkalem.

 

L’importance de la localisation

La localisation est aussi le second point très important pour les banques ainsi que le prix au mètre carré à l’achat. “Il est primordial d’acheter en-dessous du prix du marché pour espérer maximiser la plus-value lors de la revente” précise Malik Slos de Look&Fin”.

Actuellement, l’emplacement d’un bien doit s’inscrire dans une certaine mouvance. La tendance politique souhaite des villes plus ‘vertes’. 

«La demande reste forte dans les centres ville mais la crise sanitaire du covid-19 et les prix toujours très élevés des logements ont favorisé une réorientation vers les périphéries des grandes villes et les zones situées à moins de deux heures de ces agglomérations», dit Farid Belkalem.

Ainsi un emplacement jugé compliqué par les banques ou un prix au mètre carré qui paraîtrait trop élevé par rapport au lieu, sont des critères pénalisants pour l’emprunteur. 

 

La quotité demandée

Le profil du Marchand de biens et l’emplacement du lieu du bien que ce dernier prévoit d’acquérir sont des aspects qui vont déterminer la quotité de fonds propres à apporter à la banque. Les garanties que l’emprunteur peut apporter comme la garantie en 1er rang, ou une caution vont également diminuer le risque pris par les banques

En effet, “la création de valeur du Marchand de biens passe en général par plusieurs types de démarches qui comportent des risques (travaux, division, le recours obligatoire à un architecte, les démarches d’urbanisme etc…”, nous dit Malik Slos. “Les banques veulent donc garantir ces différents risques”, ajoute-t-il.

Si tous les signaux sont au ‘vert’ pour les banques, la quote part requise de fonds propres se situe généralement entre 20 et 30 %. La quotité à apporter varie donc en fonction du risque pris selon l’évaluation de l’établissement bancaire et peut donc atteindre jusqu’à 50% dans certains cas.

 

Conditions d’accès et avantages du crowdlending 

Pour accéder à un crédit via le crowdlending immobilier, le Marchand de biens doit pouvoir répondre à un certain nombre de critères. “Look&Fin étudie au cas par cas chaque demande avec ou sans la banque mais toujours avec une prise d'hypothèque. L’absence de la banque permet de prendre une hypothèque en premier rang”, expose Malik Slos.

De même, la plateforme exigera un minimum de 10 ans d’expérience. Afin d’avoir une vue complète sur l’expérience du demandeur, son aptitude à mener à bien plusieurs projets rentables ou bien encore pour vérifier sa connaissance parfaite du marché local. “Le Marchand de biens doit pouvoir présenter un aperçu complet des projets qu’il a déjà réalisés. De même, les autorisations administratives préalables nécessaires au projet doivent être obtenues et purgées. Enfin, le budget total de l’opération doit pouvoir être présenté. Look&Fin va ensuite structurer son prêt sur base du prix d’acquisition (Loan To Cost)”, nous dit encore Malik Slos.

Nous constatons depuis le deuxième semestre 2020 une accélération des demandes pour ce type d’opération. Nous sommes très vigilants sur la “qualité” des Marchands de biens et sur les sûretés réelles qu’ils peuvent apporter”, conclut Malik Slos. 

Les Marchands de biens ‘professionnels’ savent pour la plupart que des solutions alternatives de financement comme le crowdlending existent. Cela permet de boucler une opération plus rapidement ou tout simplement de la faire. Nos clients nous en parlent de plus en plus”. ajoute Farid Belkalem.

Le crowdlending ne peut, certes, pas rivaliser avec les taux d’emprunt bancaire qui varient pour mes opérations entre 1,5 et 2%”, nous confie un Marchand de biens ‘professionnel’ qui réalise une quinzaine d’opérations par an. "Mais je constate que souvent, sans le crowdlending, nous ne pourrions pas faire l’opération du tout faute de fonds propres immobilisés. Alors faire ou ne pas faire, je préfère avoir recours au crowdlending. Et si l’on se penche un peu sur le coût total de l’emprunt lissé avec les taux du crédit bancaire qui se trouve sur une durée plus longue et celui du crowdlending plus court on arrive à un coût d’emprunt lissé très raisonnable".

 

Les tendances futures qui se dessinent pour cette profession 

Aujourd’hui on assiste à une verticalisation et une densification des villes en général. La tendance est plutôt de stopper les constructions multiples en périphérie des villes, qui génèrent des problèmes de circulation et obligent les villes à élargir leurs réseaux de transports en communs pour pouvoir relier ces zones au cœur des villes, ce qui génère des coûts très importants pour les villes de taille moyenne.

Les urbanistes prônent la densification des villes pour préserver les espaces verts et rapprocher les lieux de travail des lieux de résidence. C’est certainement une aubaine pour le Marchand de biens, car c’est un expert de la transformation de biens existant”, dit Farid Belkalem.

Densifier le cœur des villes et les premières couronnes, c’est privilégier la transformation de l’existant comme de vieux bâtiments à transformer en logement. La verticalisation, c’est surélever des bâtiments déjà existants pour y ajouter, par exemple, un étage. Ces tendances ont un impact direct sur la vie locale (commerces, artisans..). 

"Depuis la crise sanitaire et l’essor du télétravail, on peut s’attendre également à des espaces de bureaux vacants qui seront très certainement très prisés pour la transformation en logements. Ces projets de transformation devront toutefois associer modernité, respect de l’environnement et développement durable pour être conformes aux futurs PLU (NDRL: Plan Local d'Urbanisme) qui voient le jour dans grand nombre d’agglomérations", ajoute Farid Belkalem, Partner de Linkapital.

Malik Slos précise également : “Au vue de la rareté des terrains nus dans ou à proximité des grandes villes attractives qui en général ne disposent plus trop de foncier pour des programmes neufs de promotion classique, le pourcentage des opérations de marchand de biens va s'accroître”. “Le Marchand de biens a donc un rôle crucial dans la création de logements, notamment dans les grandes agglomérations où la demande reste toujours supérieure à l’offre” conclut Malik Slos.

 

Notons aussi l’impact écologique positif de la transformation d’immeubles existants.  En effet, une meilleure isolation réduit la consommation d’énergie et la transformation d’un immeuble émet considérablement moins de CO2 que la construction du neuf. 

Articles liés

Yoga Room rembourse son prêt anticipativement

Interview avec Pierre Rousseaux, fondateur et CEO de Yoga Room Yoga Room a été créé en 2015 par des passionnés de Yoga qui souhaitent avant tout partager...

Lire la suite

Le crowdlending immobilier, un allié de choix pour le Marchand de biens

"Grâce à l'utilisation du crowdlending, l’entité est ainsi passée, de manière assez fulgurante de 3 à 20 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel". Rencontre...

Lire la suite

La relance des PME selon Thomas Dermine

Thomas Dermine, Secrétaire d'État pour la Relance et adjoint au ministre de l’Économie du gouvernement fédéral, a répondu aux questions de Look&Fin...

Lire la suite

“Le crowdlending a été l’un de nos alliés financiers pour réaliser notre sortie du plan de sauvegarde par anticipation”

Rencontre avec Jacques Prezioso, président de Côte SAS, qui vient de remporter le Lauréat des internautes et lecteurs des Echos et Challenges au Prix Ulysse...

Lire la suite

Premier trimestre 2021, retour sur les PME financées

Au 1er trimestre 2021, 29 dossiers ont été mis en ligne et financés via Look&Fin pour un montant total collecté d’environ 10 millions d’euros. A...

Lire la suite

100 millions !

Look&Fin vient de franchir la barre symbolique des 100 millions € levés via sa plateforme ! Nos performances en image. 

Lire la suite

Le “Factoring”, une réponse au besoin de trésorerie court terme des PME

Pour être actif à tous les niveaux de la chaîne de financement, Look&Fin noue régulièrement des nouveaux partenariats complémentaires à ses offres....

Lire la suite

PME, tout ce qu’il faut savoir pour obtenir un prêt régional

Bonne nouvelle pour les PME ! Pour agir et faire face à la crise sanitaire, les 3 régions du pays ont toutes adopté leur propre cadre légal afin de drainer...

Lire la suite

Le prêt proxi : l'expérience d'Alexandre Helson, CEO de Dandoy

La société bruxelloise spécialisée en biscuits, a été la première entreprise bruxelloise a faire confiance au prêt Proxi et c'est via la plateforme Look&Fin...

Lire la suite

Rencontre avec un emprunteur : Axel Kuborn, Fondateur et CEO de Silversquare

“Notre business model s’est révélé résilient avec la crise sanitaire. La flexibilité du travail est le nouvel enjeu compétitif des entreprises” Silversquare,...

Lire la suite

Quel avenir pour l’immobilier français en 2021 ?

Bien que le secteur ait enregistré une chute de -80% sur les volumes de transactions lors du premier confinement, ménages et investisseurs se sont précipités...

Lire la suite

Interview : Cédric Gonzalez – NG Promotion / Wisdom Finance Holding

"Plus votre activité grossit, plus vous aurez besoin de fonds propres." "Je cherchais avant tout un partenaire financier qui nous permette de garder...

Lire la suite

Immobilier belge, à quoi s’attendre en 2021 ?

En attendant de retrouver une certaine normalité, que les experts espèrent notamment grâce à l’arrivée du vaccin, la crise pandémique a contribué et contribue...

Lire la suite

Interview : Joseph Nossin, Directeur Général du Groupe MDH Développement Immobilier & Construction

 “La crise sanitaire fait évoluer nos modes de financement et le crowdlending nous ouvre de nouveaux horizons”.   Pouvez-vous nous présenter...

Lire la suite

Le nouveau “prêt Coup de pouce” désormais disponible via Look&Fin

La Région wallonne vient d’officialiser le renforcement du dispositif “prêt Coup de pouce” pour agir face à la crise du Covid-19. Les PME wallonnes peuvent...

Lire la suite

L’immobilier résidentiel résiste

La pierre résiste, elle a été à peine ébranlée par le premier volet de la crise sanitaire. Mais cette crise n’est pas sans conséquence et les effets que...

Lire la suite

Rencontre avec Marc Charles, promoteur spécialisé dans l’immobilier résidentiel

Rencontre avec Marc Charles - LIVINGSTONES & GIA IMMOBILIER - un promoteur spécialisé dans l’immobilier résidentiel Deux projets immobiliers...

Lire la suite

Stratégie Euro Prestige lève 200.000€ pour se lancer en Belgique via le crowdlending

Le spécialiste français de la conception de produits de placements financiers (épargne retraite individuelle ) vendus en marque blanche a choisi la plateforme...

Lire la suite

La Maison Dandoy et Look&Fin s’associent pour financer le premier prêt Proxi

Alors que la Région bruxelloise vient d’officialiser la mise en œuvre des prêts Proxi pour soutenir les PME bruxelloises durant la crise sanitaire, la...

Lire la suite

Le crowdlending : nouveau pilier du secteur immobilier

Un nouveau record de 12 millions € de financements octroyés à l’immobilier depuis début 2020. Avec des exigences bancaires qui tendent à se durcir pour...

Lire la suite

Les banques belges sont-elles trop prudentes ?

Afin de soutenir le financement de l’économie en pleine crise sanitaire, la Banque Centrale Européenne (BCE) a pris la décision d’assouplir certaines contraintes...

Lire la suite

Le promoteur CORES Development lève 1 million € en 7 secondes

Le promoteur immobilier CORES Development vient de faire appel à la plateforme de crowdlending Look&Fin pour accompagner sa croissance, diversifier...

Lire la suite

Look&Fin lance un nouveau crédit pour aider les PME à surmonter la crise

Un crédit flexible sur 5 ans sans remboursement de capital les 2 premières années  Alors que les experts économiques appellent à une mobilisation...

Lire la suite

Quels placements pour 2020 ?

Un taux minimum de 0,11% sur votre livret d’épargne, voire moins sous peu. Cela vous tente ? Pas simple, la vie des épargnants depuis quelque temps. Si...

Lire la suite

Les entreprises belges et françaises n’ont jamais autant emprunté

Un contexte favorable et des taux historiquement bas En raison de la politique monétaire particulièrement accommodante de la Banque centrale européenne,...

Lire la suite

Le crowdlending immobilier en France, 1ères tendances 2019

Le baromètre du crowdfunding immobilier compilé par Fundimmo, plateforme française de crowdfunding 100% immobilier, révèle que le crowdlending immobilier...

Lire la suite

PropTech : l’immobilier fait sa révolution numérique

Qu'est-ce que la PropTech ?  Quelles technologies ? Pour quelles utilisations ?  Smart buildings & cities Près de 130 start-up...

Lire la suite

Le crowdlending immobilier gagne du terrain

Wilhelm&Co, Acasa, Elitis Real Estate (groupe Wilink), ... De plus en plus de PME actives dans le secteur de l’immobilier ont recours au crowdlending....

Lire la suite

Interview de François Jacquet de Haveskercke : Head of Real Estate

Le crowdlending permet au grand public d’investir dans des projets immobiliers à un taux avantageux. Ainsi, 20% des montants levés via Look&Fin...

Lire la suite

Investir dans l’immobilier : un placement rentable ?

Depuis de nombreuses années, l'évolution globale des taux sur les prêts immobiliers est orientée à la baisse, tant en Belgique qu’en France. Au lendemain...

Lire la suite

Le promoteur immobilier belge ACASA group lève un montant record de 1,5 million € en 4 minutes via le crowdlending

ACASA group, vient de lever 1,5 million € via la plateforme de crowdlending belge Look&Fin en seulement 4 minutes auprès de 526 particuliers. Les fonds...

Lire la suite

Enquête sur la transmission et la reprise d’entreprises

Quelles solutions pour une transmission réussie ? Le repreneuriat, une solution idéale ? Quelles sont les clés du succès ? Comment financer...

Lire la suite

L'entreprise Maisons HERAUD a remboursé son crédit

En 2016, la SAS Maisons HERAUD, constructeur de maisons individuelles, faisait appel à Look&Fin. L’entreprise a emprunté 170.000...

Lire la suite

"Neufchâtel", fin du remboursement d'un emprunteur

La semaine dernière, « Neufchâtel », un établissement hôtelier bruxellois qui avait structuré 2 emprunts en crowdlending entre 2014 et 2015 pour un montant...

Lire la suite

L'entreprise Initia Food a terminé de rembourser son prêt !

Les projets qui recherchent des fonds ou qui viennent de réaliser une belle levée sur les plateformes de crowdlending sont souvent médiatisés. Mais...

Lire la suite

La société EEBIC a terminé de rembourser son emprunt !

EEBIC avait obtenu un emprunt de 63.200 € sur 24 mois en novembre 2015. La communauté de prêteurs de Look&Fin a ainsi pu bénéficier,...

Lire la suite

La PME INTEGRATECH a terminé de rembourser son crédit !

L’emprunteur INTEGRATECH vient de clôturer le remboursement de son prêt de 180.000 €. Cette PME belge avait a fait appel au financement participatif...

Lire la suite

L'entreprise Sud Meca Pompes a remboursé son prêt !

Sud Meca Pompes avait obtenu un prêt de 150.000 € sur 18 mois. Les prêteurs ont bénéficié d’un taux d’intérêt annuel de 8%. Investir via le financement...

Lire la suite

Agréé FSMA

Look&Fin est immatriculé en tant que Plateforme de Financement Alternatif

Membre fondateur

Membre