Le crowdlending immobilier gagne du terrain

Le crowdlending immobilier gagne du terrain

22/03/2019 Promotion immobilière Immobilisations corporelles

Wilhelm&Co, Acasa, Elitis Real Estate (groupe Wilink), ... De plus en plus de PME actives dans le secteur de l’immobilier ont recours au crowdlending. Pour les acteurs de l’immobilier, c’est un outil de financement qui gagne du terrain grâce à la conjonction de plusieurs facteurs. Pour les investisseurs, c’est une classe d’actifs innovante offrant un rendement attractif.  

Des fonds propres préservés

Le crowdlending permet aux acteurs de l'immobilier de faciliter l’obtention d’un financement bancaire. En effet, les banques acceptent en général de prêter entre 60 et 80 % du montant total d’un projet immobilier. Le solde provient des fonds propres du promoteur d’une part, et du produit des pré-ventes des biens à construire d’autre part. Après l’obtention du permis et l’analyse rigoureuse des dossiers, Look&Fin structure des financements qui se substituent, en tout ou en partie, à l’effort propre à consentir par le promoteur immobilier.  Suivant les cas, le financement structuré via Look&Fin représentera de 10 à 20 % du prix de revient.

Un formidable effet de levier

Le coût d’emprunt pour le promoteur va varier entre 6% et 10% sur la tranche structurée en crowdlending, ce qui est certes plus élevé par rapport au taux proposé par les banques mais ne correspond pas au même risque non plus. En effet, la banque exigera la prise d’une hypothèque de 1er rang sur les immeubles en construction, ce qui ne sera généralement pas le cas pour l’emprunt structuré via la plateforme. Enfin, l’emprunt en crowdlending étant marginal au regard de l’opération dans son ensemble (il représente entre 10% et 20% de l’investissement total), le coût moyen pondéré du capital sur l’entièreté du financement demeurera limité pour l'emprunteur, tout en lui permettant de décrocher un prêt bancaire. En d’autres termes, le crowdlending permet un formidable effet de levier.

Des levées de fonds jusqu’à 5 millions d’euros

En juillet 2018, le parlement belge a voté une nouvelle loi Prospectus permettant aux plateformes de crowdlending de structurer des offres publiques significatives moyennant la publication d’une note d’information réglementaire. La Belgique a ainsi emboîté le pas à la France qui avait déjà levé son plafond à 8 millions d’euros. Grâce à cette évolution, les promoteurs peuvent désormais emprunter jusqu’à 5 millions € en crowdlending !

Article liés

Le promoteur immobilier belge ACASA group lève un montant record de 1,5 million € en 4 minutes via le crowdlending

ACASA group, vient de lever 1,5 million € via la plateforme de crowdlending belge Look&Fin en seulement 4 minutes auprès de 526 particuliers. Les fonds...

Lire la suite

Investir dans l’immobilier : un placement rentable?

Depuis de nombreuses années, l'évolution globale des taux sur les prêts immobiliers est orientée à la baisse, tant en Belgique qu’en France. Au lendemain...

Lire la suite

Interview de François Jacquet de Haveskercke : Head of Real Estate

Le crowdlending permet au grand public d’investir dans des projets immobiliers à un taux avantageux. Ainsi, 20% des montants levés via Look&Fin...

Lire la suite

BB Distribe, le fabricant de couches bébé, lève 1 million € en crowdlending

BB Distribe, la PME vosgienne, qui produit des couches bébé, a fait appel au crowdlending pour financer l’ouverture d’une nouvelle ligne de production....

Lire la suite

Agréé FSMA

Look&Fin est immatriculé en tant que Plateforme de Financement Alternatif

Membre fondateur

Membre