Banque et fintech : vers de nouvelles alliances

Banque et fintech : vers de nouvelles alliances

07/02/2020 Fintech & Marché

Comme chaque année, fin janvier, Paris a accueilli la grand-messe de la finance digitale et de la fintech. Plus de 2 700 participants étaient réunis autour de plus de 300 dirigeants, quasi exclusivement des CEOs & présidents de banques, assureurs, régulateurs et bien entendu les fintech. L’édition 2020 était notamment placée sous le signe de l’open banking et du nouveau paradigme qu’il induit. 

Trente milliards de dollars : c’est la somme que devraient atteindre les investissements dans la fintech en 2020 au niveau mondial. Dans ce contexte très porteur, l’année à venir pourrait bien être celle de la maturité, de la consolidation et de nouveaux défis. Pendant des années, les leaders de la finance mondiale ont considéré la fintech comme un grand perturbateur menaçant d'apporter des changements sans précédent à l'industrie. Et de fait, la dernière décennie a vu plus de progrès dans la technologie financière que les cent dernières années. Mais une nouvelle forme de coopération émerge entre les entreprises fintech et les acteurs traditionnels de la finance.

La plateformisation bancaire

Depuis toujours en Europe, le modèle bancaire était un modèle “ mixte universel “ :  la plupart des établissements bancaires jouaient à la fois le rôle de banque de dépôt et de banque d’investissement et proposaient un panel complet de produits.

La première directive européenne sur les services de paiement DSP1, entrée en vigueur en 2009, a levé le monopole des établissements bancaires sur le marché des paiements, donnant ainsi naissance à de petites sociétés financières spécialisées sur certaines opérations. La deuxième directive européenne (DSP2) entrée en vigueur le 13 janvier 2018 mais dont la mise en oeuvre a été reportée, a ouvert à tous l’accès aux informations clients des banques moyennant l’accord des clients. De nouvelles plateformes émergent ainsi, qui feront office d’interface entre les banques et leurs clients et proposeront des produits personnalisés basés sur des données financières et extra-financières. C’est le fameux “ open banking “. Auparavant très réticentes, les banques sont aujourd’hui obligées pour des motifs économiques et réglementaires de développer de nouveaux services, reposant précisément sur l'open banking, afin de générer d'autres sources de revenus et fidéliser leurs clients. La collaboration avec les fintech est aujourd’hui incontournable. 

Selon une étude du cabinet PwC, 82% des banques traditionnelles déclarent qu'elles prévoient d'accroître leur collaboration avec les entreprises de haute technologie au cours des trois à cinq prochaines années. Pour preuve, les grandes banques mondiales comme Goldman Sachs, JP Morgan et CitiGroup sont désormais les plus gros investisseurs en technologies financières de la planète. La start-up française Linxo vient de passer dans le giron du groupe Crédit Agricole, son actionnaire depuis 2015. Il y a dix ans, cette jeune pousse avait développé une application mobile grand public permettant à un utilisateur de visualiser en un clin d'oeil l'ensemble des comptes bancaires qu'il peut détenir auprès de différents établissements et de mieux gérer ses dépenses grâce à un système de catégorisation (alimentation, transports, loisirs, etc.). L'été dernier, Crédit Mutuel Arkéa a quant à lui acquis un autre agrégateur de comptes : le français Budget Insight. De son côté, BNP Paribas a investi dans Tink. « Dans le cadre de ce partenariat, le réseau de banque de détail italien de BNP Paribas, Banca Nazionale del Lavoro (BNL), commencera à mettre en œuvre les solutions de Tink pour l'agrégation des comptes, l'initiation des paiements et la gestion des finances personnelles », explique BNP Paribas. 

« De plus en plus de fintech sont en train de faire pivoter leur modèle. Elles ne s'adressent plus directement au grand public, car les places deviennent trop chères. Elles passent donc en modèle B2B, en fournissant des solutions aux acteurs financiers », témoigne Laurent Nizri, fondateur du Paris Fintech Forum. La plupart des banques traditionnelles ont tiré les enseignements de l’essor des start-ups financières : travail en mode agile, incubation, développement de leurs propres projets… Un rapprochement des cultures qui permettrait d’élargir les partenariats et les synergies face à une menace de taille pour la finance européenne : les Bigtech, qu’elles soient américaines (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) ou chinoises (Alibaba et Tencent).

En effet, les données bancaires sont insignifiantes par rapport aux informations dont disposent les Bigtech à travers les Big Data : les banques n’ont accès qu’aux données transactionnelles, sous certaines conditions strictement réglementées. Les Bigtech, en revanche, obtiennent chaque jour une immense quantité de données personnelles (via les plateformes d’e-commerce ou les réseaux sociaux par exemple). Les géants de la tech voient dans les services financiers un moyen de se rapprocher de leurs utilisateurs en multipliant les interactions avec eux. Ils ne sont à ce jour toutefois pas soumis au cadre réglementaire et prudentiel des institutions financières et pourraient donc faire peser un risque sur le système financier. 

Article liés

Partenariats privés-publics : investir dans des projets citoyens

 “ PPP “, kesako ?  L'abréviation ne vous est peut-être pas familière mais il s’agit en fait de partenariats publics-privés. En période de déficits...

Lire la suite

2020 : légère embellie des perspectives économiques

En 2019, l’économie mondiale a connu une croissance de 3% à peine, soit son rythme le plus lent depuis la crise financière mondiale de 2008. Le FMI anticipe...

Lire la suite

Les success stories financées par le crowdlending

Le crowdlending permet de financer tous les types de besoin, du fonds de roulement (BFR) à la croissance externe en passant par les investissements immobiliers....

Lire la suite

Les données, levier de croissance

Les données sont le moteur de la révolution numérique qui touche tous les secteurs d’activité. Et la finance ne fait pas exception à la règle. Auparavant,...

Lire la suite

La finance participative en plein boom

​​​​​Selon Forbes, en 2023, le marché mondial de la finance alternative pourrait atteindre le cap des 500 milliards d’euros de collecte par an. Le secteur...

Lire la suite

Crédit aux entreprises : nouveaux records

Le contexte européen Baisse de la demande de crédits en Belgique Hausse en France Emprunter, à quel taux ? Financement à l’étranger Le crowdlending,...

Lire la suite

L’IA : la révolution 4.0

La première révolution industrielle a marqué l’avènement de la machine à vapeur et la deuxième, celui de l’électricité et de la production de masse. La...

Lire la suite

Smartphones, réalité virtuelle et chatbots : le commerce du futur

Internet a transformé de nombreux aspects de notre vie : de nos interactions personnelles à nos modes de travail, de pensée, … et bien évidemment d’achat....

Lire la suite

Fintech : vers de nouveaux records d’investissement ?

2019 s’annonce déjà comme un grand cru pour l'écosystème mondial de la Fintech, avec des développements importants allant de la montée en puissance de...

Lire la suite

Vers une nouvelle ère des paiements

Quel avenir pour les cartes bancaires ? Les paiements instantanés aussi rapides que l'argent comptant Le porte-monnaie électronique Les paiements...

Lire la suite

Money 20/20 : Interview de Frédéric Levy Morelle

Money 20/20 est l’événement européen incontournable pour les entreprises actives dans la sphère financière et technologique. Frédéric Lévy Morelle, CEO...

Lire la suite

Compliance : quels enjeux pour les Fintech ?

PSD II - Payment Services Directive II AML V - Anti-Money Laundering V MIFID II - Markets in Financial Instruments Directive II KYC - Know your...

Lire la suite

Le cadre réglementaire du crowdfunding

Les défis européens ? Bientôt un statut européen En attendant, quelle législation pour la Belgique ? Quel plafond ?   Le crowdlending...

Lire la suite

Money20/20 : le plus grand événement Fintech d'Europe est de retour à Amsterdam

L'ensemble des acteurs du secteur des paiements, de la Fintech et des services financiers sera réuni les 3, 4 et 5 juin prochains à Amsterdam pour cette...

Lire la suite

La Fintech : la solution pour l'inclusion financière?

Les enjeux de l’inclusion financière ? Quel rôle pour les Fintech ?   Selon des études menées par la Banque mondiale, la moitié de la...

Lire la suite

DDI : l’innovation grâce aux données

La base : les « Big Data » Innover, mais en quels termes ? Et que dire de l’« open data » ?   A l'ère de l'information numérique, la...

Lire la suite

La révolution du secteur financier

La métamorphose des banques Digitalisation des services bancaires Le robot : le banquier du futur ? Agrégation, agilité, expérience client : les...

Lire la suite

Fintech 2019 : quelles sont les principales tendances ?

DSP2, open banking et paiement dématérialisé Qu’en est-il du crowdlending ? Look&Fin : une croissance de 85% attendue Insurtech : vers de...

Lire la suite

Le bitcoin, l’avenir du crowdlending ?

Créé en octobre 2008 par Satoshi Nakamoto (longtemps resté anonyme et dont l’identité n’est toujours pas confirmée aujourd’hui), le Bitcoin a bientôt 10...

Lire la suite

Crowdlending et Blue Economy ?

Quel lien existe entre le carton gratuit et le caviar ? Pour bien nourrir un esturgeon, il faut des lombrics qui coûtent très cher. En effet, un...

Lire la suite

Le crowdlending, un effet de mode ou une vraie classe d’actifs ?

Ceux qui pensent que le financement participatif se limite à un effet de mode pourraient bien se tromper.   Non seulement le marché...

Lire la suite

Agréé FSMA

Look&Fin est immatriculé en tant que Plateforme de Financement Alternatif

Membre fondateur

Membre